COMMENT TRANSMETTRE ?

TRANSMETTRE LA SHOAH

Témoigner et transmettre, pour une continuité du présent avec le passé et avec les générations futures. Mettre le passé au service du présent, « comme la mémoire - et l’oubli - doivent se mettre au service de la justice. » comme le dit Tzvetan Todorov.

Ce passé continue à accompagner le présent. Les survivants sont à coté de nous avec leur silence et leurs non-dits, leurs douleurs et leurs conséquences sur les descendants. Nous sommes tous descendants de cette période barbare. Nous sommes tous marqués d’avoir réalisé la capacité  de barbarie de l’homme civilisé. Comme l’écrit Sam Braun : « C’est donc au nom de toutes les morts injustes, au nom de toutes les victimes des génocides commis dans l’histoire du monde, que nous, les témoins, puis ceux qui nous succèderont, doivent et devront s’exprimer, afin de participer à la construction de l’avenir

Ne pas se remémorer c’est donner la victoire aux assassins, c’est enterrer nous même notre histoire et tous ceux qui sont morts dans les camps, sans sépulture. « Ceux qui oublient le passé sont condamnés à le répéter » disait le philosophe George Santayana.

Mais la mémoire de la tragédie ne doit pas disparaître avec l’individu qui en porte les marques. Il faut des porteurs de mémoire, pour transmettre un espoir en l’avenir, un espoir en un homme meilleur, qui empêche la haine, qui s’enrichit des différences, pour dominer le mal,

Dire, écrire, peindre, sont des petits cailloux sur la tombe des morts, des paroles de soutien aux survivants pour leur permettre de lâcher leur fardeau de culpabilité, de responsabilité.

Nous continuerons à transmettre pour que vous n’ayez pas survécu pour rien. Nous prolongerons vos paroles, ce devoir de mémoire, pour rendre cette blessure de l'humanité inoubliable, pour la maintenir présente en chacun comme un souvenir ressenti. Nous perpétuerons la transmission. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que le monde n’oublie pas et ne permette plus que la haine de l’autre nous gagne

Transmettre le souvenir, la mémoire du génocide et des morts, mais aussi transmettre la valeur de toute vie, la valeur de la vie.