LE GÉNOCIDE DES YEZIDIS

Les Yezidis sont persécutés depuis le XIIIe siècle. Massacrés au XIXe siècle, ceux de l'Empire ottoman ont trouvé refuge dans le Caucase, en Arménie et en Géorgie. En Irak, la chute de Saddam Hussein en 2003 a provoqué des violences interconfessionnelles dont ils ont été les victimes collatérales.

Aujourd'hui, ils sont présents dans deux zones du Kurdistan irakien. Depuis le début de l'offensive djihadiste, beaucoup de Yezidis se sont réfugiés à Dohuk, dans le nord de l'Irak à la frontière turque. La deuxième zone de peuplement Yezidi se trouve à l'ouest de Mossoul, dans les monts du Sinjar. 

Cette minorité a été particulièrement visée par les exactions de l'EI, notamment en août 2014 aux alentours du mont Sinjar. Les hommes sont massacrés, certains auraient été enterrés vivants. Les enfants sont convertis à l’islam et endoctrinés pour être envoyés au combat au service de Daech. Les femmes sont venduses comme esclaves sexuelles et converties à l'Islam.

L'assaut est décrit par l'ONU comme "un génocide". 


Qu’est ce que la religion Yezidi : C’est est une des plus anciennes religions du monde, datant de 6764 ans. Les Yezidis, une minorité kurdophone adepte d'une religion monothéiste pré-islamique en partie issue du zoroastrisme, ne sont ni arabes ni musulmans et l'EI (État islamique) les considère comme des hérétiques polythéistes. Leurs croyances remontent aux prémices de l'Islam. Coupés du monde, les Yezidis vont intégrer des rites, mythes et symboles propres à eux, qui les éloigneront progressivement de l'Islam primitif. Se mêle également un héritage plus ancien du zoroastrisme (dualisme entre le bien et le mal), de judaïsme mais aussi de christianisme. Les Yezidis pratiquent en effet le baptême et vénèrent le Christ ainsi que la Vierge Marie. Ils croient en un dieu qui a créé la Terre, Adam et sept anges pour s’occuper des Hommes. Parmi eux, Malek-Taous, son émanation, traduisible en « ange-paon », qui leur vaut la haine des djihadistes car dans l'Islam, Malek Taous n'est autre que Satan.