MÉMOIRES DE DÉPARTS ou QUESTIONNER L’INDIFFÉRENCE

MÉMOIRE COLLECTIVE DE LA SHOAH: DES FOULES DÉPORTÉES

Ce sont des peintures de déportations sans témoin, des victimes désignées en tant que Juifs, dont la seule identité va devenir un chiffre gravé comme matricule. Je veux questionner l'indifférence et interroger la responsabilité des hommes témoins de l’Histoire et le choix individuel de rester témoin passif ou de devenir témoin actif.

Réalisées à partir de photo d’archives, mémoires de la Shoah avec les déportations du ghetto de Varsovie, de Cracovie, de Lodz … ou encore de rafles à Paris, elles renvoient à l’absence, l’absence de témoins dans le paysage environnant, l’absence de visages de ceux qui partent déjà anonymes, vers un monde sans loi, un monde inhumain... vers la mort.