2015-2016. ECRITURE ET ARTS PLASTIQUES. Projet "Résister pour sur-vivre, vivre pour résister". Collège Jean Jacques Waltz. Marckolsheim (68)

Le projet s'intitule "Résister pour sur-vivre, vivre pour résister : Slam et portraits pour témoigner de ces vies d’ados". Il a été mis en place sur toute l'année 2015-2016. Ce projet associe :

- mon intervention et mes oeuvres 

- une intervenante slam professionnelle

- un professeur de français

- un professeur d'arts plastiques

C'est un travail d'écriture, de mise en voix, de production plastique et de mise en scène à partir d’une sélection de mes portraits ayant pour thématique commune l’enfant, l’adolescent, le jeune adulte confrontés aux génocides, à la résistance et à la résilience.

Il s'agit d'engager deux classes de 3è dans la création d'un spectacle de spoken word ou slams (poésie mise en voix, en musique et en espace) proposé en séances scolaires et tout public et une exposition conjointe de mes œuvres et de celles des élèves.

Les enseignants m'ont rencontrée dans mon atelier, puis ils ont fait découvrir mon travail et mon objectif aux élèves en cours.

Ils ont visité mon exposition à ce moment là sur Metz.

J'ai prèté 20 oeuvres aux enseignants, qui ont monté une petite exposition dans le lycée pour faire découvrir les oeuvres aux élèves et leur permettre de commencer un travail d'arts plastiques s'appuyant sur mon travail pictural. Les enseignants ont pu les présenter historiquement et techniquement.

Les élèves ont alors fait des recherches documentaires sur les portraits sélectionnés.

Il s'en est suivi une phase d’écriture de slams sous l’impulsion de l’intervenante slam sur la thématique de l’enfant, l’adolescent, le jeune adulte confrontés aux génocides, à la résistance et à la résilience dans l’Histoire mais aussi dans notre société actuelle.

Je suis intervenue à l'aide d'un diaporama devant les élèves présentant l'apport de l'art à la mémoire et les portraits pour montrer à al fois que les histoires individuelles ramènent à l'Histoire et que mes toiles font revivre les victimes disparues et diffusent leur messages Parallèlement, les élèves ont mené dans la même ligne de réflexion, un projet de production plastique qui questionnera la place de l'art (engagement, expression, mémoire, témoignage) à travers la réalisation d'un décor pour un spectacle et une exposition.

Le projet s'est cloturé par une exposition ouverte au public avec les réalisations des élèves coordonnées à mes oeuvres et un spectacle de slams.

LES PHOTOS DU PROJET